Des militants pour la défense des animaux défient la corrida de La Brède

25 juin 2017

Une quarantaine de manifestants

L'association Vénus, qui défend les animaux, dénonce la mise à mort des taureaux. Son co-fondateur, Laurent Blanchard Talou demande l'interdiction des corridas en France : "Les gens à La Brède comme partout ailleurs sont contre les corridas, pour moi mettre à mort des animaux pour le plaisir d'une minorité c'est un spectacle gratuit avec de la barbarie".

"Nicolas Hulot ne me fait pas peur"

Le ministre de l'Ecologie, Nicolas Hulot, s'est d'ailleurs prononcé ce vendredi pour ouvrir le débat sur la question de la corrida. Mais Michel Dufranc, le maire de la commune, qui est à l'origine de l'organisation des toutes premières corridas de La Brède depuis 1997 n'y croit pas : "Nicolas Hulot ne me fait pas peur, moi je retiens ce que le président de la République a dit, et il a dit qu'il n'entendait pas toucher au dispositif légale actuel".

En effet, quand Emmanuel Macron était candidat à la présidentielle il a déclaré dans un article paru en avril dans le journal La Provence : "La corrida fait partie intégrante de la culture et de l'économie, y compris du tourisme de la région. Je suis à ce titre opposé à l'interdiction dans les territoires de tradition taurine".

"Il faut pas croire que le Sud-Ouest est pour les corridas"

Mais pour Geneviève, originaire des Landes la culture taurine n'est pas française "c'est une culture espagnole, andalouse", précise cette militante anti-corrida. Pourtant, dans sa région, des taureaux mis à mort elle en a vu toute son enfance; et ces manifestations l'ont toujours "révulsée". "Il faut pas croire que le Sud-Ouest est pour les corridas ce n'est pas vrai, s'écrit-elle, elles sont maintenues par une petite minorité".

Elevés pour être tués

Guy, qui se presse à la fête est un véritable afficionado. Pour ce retraité originaire de Léognan, les corridas ne doivent pas être considérées comme de la maltraitance animale "parce qu'ils sont élevés pour être tués", argumente-t-il. "Si les fêtes sont terminées vous mettez des centaines de personnes de chômage, avec tout ce que ça procure tout alentour : la fête, les commerces, ça fait du travail", selon Guy.

La corrida la plus au Nord

Celle de La Brède existe depuis 1997. Elle est considérée comme la corrida la plus au Nord du Sud Ouest. 25 000 personnes y sont attendues chaque année et cela représente 60 000 euros d'investissement de la part de la commune selon le maire Michel Dufranc.

Samedi soir, dans les arènes temporaires de La Brède, un hommage a été rendu au matador basque espagnol Ivan Fandino, décédé le 17 juin après avoir été encorné par un taureau. Une minute d'ovation pour ce matador qui avait paradé à La Brède il y a 10 ans, le 23 juin 2007.

SOURCE:https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/des-militants-pour-la-defense-des-animaux-defient-la-corrida-la-brede-1498331464